Jours de colère

Durant les manifestations auxquelles j’ai participé, j’ai croisé et discuté avec Joël, Stéphanie, Marc, Jeanne, Antoine etc… Mais le témoignage qui m’a le plus touché, c’est celui de Mattéo 15 ans, venu en pour sa mère qui travaille pour le nourrir lui et ses sœurs et ne peut se permettre de manquer un samedi de boulot précaire. Alors, je n’ai pas vu de casseurs, mais des personnes de tous horizons. J’ai aussi croisé plusieurs personnes blessées par des tirs de flashball, jeunes et moins jeunes. Jusqu’à l’horrible vision d’un homme à la main arrachée. Pas entendu le mot « Jacquerie » ou « Révolution », mais Colère et Solidarité, oui.