À propos

Photographe archiviste de ses errances, Bertrand Labarre explore un langage situé entre expressionnisme et extimité. Influencé par les photographes pictorialistes du XIXe siècle, des peintres comme Francis Bacon ou le mouvement photographique Japonais Provoke, il développe des séries d’images vécues ou rêvées, sorte de journal visuel quotidien.

Auteur pour lui même et la poubelle d’internet, fumeur de clopes invétéré à l’ère de la cigarette électronique, il cherche une écriture au style direct qui dans son évolution vise le dépouillement autant que la musicalité, dans des textes de forme brève.

« La poésie est partout, même sous mon lit. »

Publicités